Jean-Marc Ané défend ITER

Les scientifiques du CEA (Commissariat à l’énergie Atomique), sont des grands défenseurs du projet ITER puisqu’ils aident à la création de ce projet

 

Nous retrouvons dedans notamment Michel Chatelier qui était présent lors de la commission particulière de débat public publiée sur ce site. Ce dernier nous explique le fonctionnement du Tokamak et son mode de construction. Il va même jusqu’à parler de sécurité qui, jusqu’à présent était le principal argument écologique des « anti-ITER »

 

http://www.cea.fr/var/plain/storage/images/jeunes/themes/l_energie_nucleaire/fusion_controlee/video_energie_et_fusion.htm

 

http://www.cea.fr/var/plain/storage/images/jeunes/themes/l_energie_nucleaire/fusion_controlee/video_annexe_tokamak.htm

 

Nous y retrouvons aussi Jean-Marc Ané, physicien au département de recherche sur la fusion contrôlée (DRFC), lequel malheureusement nous n’avons pu trouver de vidéo de son interview. Cela dit, après une rapide recherche google nous retrouvons sa conférence sur ITER :

http://www.restena.lu/culture/centre_culturel_francais/prog_ane.htm

Dans laquelle il reprend le fonctionnement d’ITER

 

Il rappelle les questions posées par rapport à ITER :

« Pourquoi les réactions de fusion sont-elles si difficiles à déclencher ? Quelle température et quelle pression dans le cœur du plasma d’un réacteur ? Quelles étapes physiques et technologiques doivent être franchies avant de pouvoir compter sur la fusion ? Qu’apportera ITER, que restera-t-il à faire après ? Comment fonctionnera un réacteur de, fusion, sera-t-il beaucoup plus grand qu’ITER ? Combien de temps avant d’épuiser les réserves de combustibles de fusion ? Dans quels pays trouve-t-on ces combustibles ? L’énergie de fusion sera-t-elle sure ? Un réacteur de fusion pollue-t-il, produit-il des gaz à effet de serre responsables du changement climatique ? Qu’en est-il des déchets de la fusion ? Quels risques de prolifération ? La fusion est-elle une énergie durable ? » 

Et tient à rappeler que lors de la Commission Particulière de Débat Public il ré abordera les questions et tentera d’y répondre correctement :

« Nous aborderons quelques pistes de réflexions autour de ces questions afin d’esquisser la place que pourrait tenir l’énergie de fusion dans un système de production énergétique du futur, évidemment pluriel et sans production de gaz à effet de serre. » 

Se reporter à la commission particulière de débat public

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site