Quels peuvent etre les risques d'ITER

 Ne court-on pas avec Iter les mêmes risques qu'avec les autres installations nucléaires ?

Depuis bien longtemps le mot "nucléaire" est mis en relation par beaucoup de monde avec "bombe nucléaire,accident nucléaire de Tchernobyl". Or la seule chose en commun qu'on la fusion et la fission sont de faire interagir les noyaux d'atomes.Avec le développement des centrales nucléaires classiques et l'utilisation des réactions de fission à l'échelle industrielle, 3 grands riques se présentent:

*Le risques d'explosion de la centrale

*Le probleme de stokage et l'élimination des dechets radioactifs

* Le risque d'une utilisation détournée à des fins militaires ou terroristes

-La fission repose sur des réactions en chaine qu'il est difficile de controler en un effet d'avalanche qui en cas de dysfonctionement peu mener a un comportement explosif. D'un autre coté,les machines a fusion comme Iter, la difficulté consiste a amorcer et à entretenir les réactions, tout incident menant innévitablement à l'arret des réactions

-Les centrales a fission utilisent et produisent des materiaux radioactifs a longue période (nocif pendant des centaines de milliers d'années) ce qui entraine un probleme de stokage de ces déchets.Dans les machines a fusion, les produits de la réactions ne sont pas radioactifs les matieres premieres non plus (très peu de temps pour le deuterium et 12 ans pour le tritium).Or  l'interaction des neutrons sur les parois peu activé des réactions radioactives,ces réactions sont des effets secondaire que nous pouvons limiter sans modifier la réaction de fusion en elle meme en choisissant les matériaux de paroi limitant cet effet secondaire à des produits radioactifs de courte période.

-Concernant les risques de prolifération nucléaire (au sens militaire du theme).Tout d'abbord, la fusion magnétique n'est attaché a aucun programme militaire, la bombe a fusion appelé bonbe "h" existe déja et les recherches sur les réacteurs à fusion ne peuvent rien apporter d'utile dans ce domaine.Dans une bombe H, la compression nécessaire pour déclencher la fusion est créée de façon brutale par une première " bombe A ", c'est-à-dire une bombe à fission. Le seul risque de ce point de vue  est le détournement du Tritium en augmentant sa production.Por cela des précotions doivent être prisent mais rapellons que leTritum contrairement aux combustibles nucléaires comme l'Uranium,est une matiere premiere difficelement utilisable a des fins nucléaires et a prioris hors de portée du terorisme ou d'autres menaces incapables de produire eux meme. De plus, lorsque qu'il serra produit a l'interieur des réacteurs, il serra encore plus difficile a détourner.

De tous ces points de vue, la fusion n'implique pas de risque supérieur à celui de toute autre installation industrielle, et plutot moins que les grosses industries chimiques traditionnelles.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×